Les célébres mines de l’Oisans

EmailPrintTwitterFacebook
  • Iron mine cart with diamonds for your designs.

    A Bourg d’Oisans, sur la route du Villard-Notre-Dame, à la mine de la Gardette

    A Bourg d’Oisans, sur la route du Villard-Notre-Dame, à la mine de la Gardette : recherche d’or et Galène, découverte de cristaux de quartz d’une grande pureté, aux macles de formation particulière (une macle est un assemblage de cristaux de différentes grosseurs ou longueurs avec une orientation d’un degré particulier sur un socle de Quartz) et aussi de gros cristaux de Chalcopyrite, de la Brannérite, de l’Aikinite aux aiguilles noires et de la sidérite, ainsi que de la Barytine. Au Vert, au pied de la montagne, on peut apercevoir des traces de Pyrite, des concrétions de Limonite, d’Albite et d’Hématite.

    accueil@mairie-bourgdoisans.fr

    les célèbres mines de l'Oisans
    plan gardette 2

  • Dans le massif du Taillefer, au Cornillon, dans la combe du Treuil et surtout dans la mine d’Oulles

    Dans le massif du Taillefer, au Cornillon, dans la combe du Treuil et surtout dans la mine d’Oulles, ont été extraits de la Galène (un minerai de plomb), du Soufre natif, des cristaux d’Azurite, de la Malachite(cuivre), des oxydes de fer, de la Barytine et du Manganèse ainsi que de fines aiguilles d’Anglésite (sulfate de plomb). Des Grenats de grandes tailles, mais mal cristallisés, émergent parfois dans des couches de Mica blanc. Les ruines des installations de l’usine de traitement des minéraux sont encore visibles au pied de la montagne, au bord du torrent, dans la plaine des Sables.

    accueil@mairie-bourgdoisans.fr

    cornillon

  • A l’Alpe d’Huez

    A l’Alpe d’Huez, la célèbre mine de Brandes et ses minéraux argentifères, déjà extraits par les Romains et les Sarrasins qui ont effectué, à leur époque, d’important travaux de voiries et d’adduction d’eau. On y trouve encore de la Barytine, de la Malachite, de l’Azurite et beaucoup d’autres minéraux à des concentrations plus ou moins visibles.

    info@mairie-alpedhuez.fr

    03-B03-quartz

  • Sur la route de la station de ski, le site de la Maronne

    Sur la route de la station de ski, le site de Maronne, les cristallières du Ribot et du Pic de l’Herpie et du Lac Blanc, ont permis la découverte et l’extraction de magnifiques cristaux de 15 à 30 cm de long Des filons de Quartz Galéneux avec Barytine, d’autres de Chalcopyrite, de Byssolite et de Rutile en aiguilles, ont aussi été découvert et exploités.

    info@mairie-alpedhuez.fr

    03-B04-quartz

  • Au dessus d’Allemont dans le massif de Belledonne, la mine des Chalanches

    Le premier lingot d’Or de la Gardette a été fondu dans les fours de l’usine de la Fonderie Royale d’Allemont. Au dessus d’Allemont dans le massif de Belledonne, la mine des Chalanches : connue pour sa richesse en minerai d’argent natif, cette exploitation était aussi pourvue d’une soixantaine de minéraux : Cinabre rouge, Quartz, Antimoine, Mercure, Dolomite, entre autres.

    mairie@allemont.fr

    chalanches

     

    allemond02

  • Non loin d’Allemont & Rioupéroux

    Non loin d’Allemont, on extrayait aussi, dans les galeries des mines de fer de l’Articol, un minerai de Fer spathique, très riche en Hématite. On le faisait fondre sur place ou plus bas dans la vallée à la fonderie de Livet/Rioupéroux. La Sidérite pour le Manganèse, la Mésytite pour le Magnésium, étaient intégrés avec l’Hématite. Ces minéraux, en trop faible teneur pour être exploités seuls, rendaient à la fonte un acier de qualité égale aux aciers Suédois. Même un filon d’Or, qui affleurait en surface, a été gratté, jusqu’au pied du pic de Belledonne.

    mairie@allemont.frriouperoux@wanadoo.fr

    06-quartz-sceptre-Gd-rousses

  • Aux 2 Alpes, au Lac du Plan, ou au Trou de la Fée

    Aux 2 Alpes, au Lac du Plan, ou au Trou de la Fée, sous les spatules des skieurs, dorment de nombreux filons de cristaux de nature différente que celle des autres massifs de l’Oisans. La pyrite, l’Albite et l’Anastase se partagent aussi les lieux.

    mairiedevenosc@wanadoo.fr & mairie.de.mont.de.lans@wanadoo.fr

    plandulac

    plandulac_s2

  • A Auris en Oisans, dont le nom signifie Or, à la Balme d’Auris

    A Auris en Oisans, dont le nom signifie Or, à la Balme d’Auris, certains filons ont produit de l’Axinite, de la Préhnite et de beaux cristaux d’Epidote. A la croix de Cassini, on a longtemps extrait de nombreux minéraux plus ou moins bien cristallisés : Pyrite, Tétraédrite, Malachite, Bornite et Limonite.

    mairie.auris@wanadoo.fr

    08-Auris

  • A La Garde, au hameau de l’Armentier

    A La Garde, au hameau de l’Armentier, on a exploité des mines de Talc. On a trouvé dans certaines fosses, un Cristal de roche de type Hyalin légèrement enfumé et même Morion (noir), très rare. Les cristaux de ces filons ont fait l’objet d’exploitation plus ou moins officielles et même, pour certaines, de pillages et de grivèleries.

    mairiedelagarde@wanadoo.fr

    armentier

  • A Vaujany, au dessus de La Villette, prés du Col du Couard

    A Vaujany, au dessus de La Villette, prés du Col du Couard, (Quard=Quartz) les mines d’Or des Demoiselles et du Plan des Cavalles, ont fait l’objet de prospection : on a trouvé des traces d’Or, des minéralisations de Galène, de Pyrite, de Malachite et autres Tétraédrite et Bournonite (cuivres gris).

    mairie.vaujany@wanadoo.fr

    10-vaujan

  • A Oz en Oisans, au Hameau du Bessay, à la mine de Poutraud

    A Oz en Oisans, au Hameau du Bessay, à la mine de Poutraud, on a pendant une certaine période, extrait de la Galène, minerai qui à fourni après traitement quelques kilos de Plomb et aussi un peu d’Argent. Cette mine avait déjà été exploitée par les Dauphins.

    mairie.oz@wanadoo.fr

    11-axi-sur-asbeste

  • A la Grave, au Grand Clot des filons de Galène à facette large

    A la Grave, au Grand Clot des filons de Galène à facette large, riches en plomb, étaient exploités. Au Chazelet, un filon riche en argent et en Nickel et Cobalt. A Villar d’Arène, un filon à ciel ouvert de Malachite (Cuivre), d’épaisses couches de Galène (Plomb), des amas de Chalcopyrite (Argent). Ces différentes mines étaient exploitées par la société des mines d’Allemont. Les ruines des anciennes laveries du Grand Clot, sont encore visibles au pied de la falaise, équipée d’une Via Ferrata de 700 mètres suivant les filons et allant vers le plateau d’Emparis.

    mairie.la.grave@orange.fr & villardarene@free.fr

    12-04

  •  

    La liste des sites où les hommes ont creusé, à la recherche de richesses minières, serait incomplète si on oubliait de citer les mines de Gypse du Trièves, le Fer et le Plomb, le Zinc et l’Argent de Vizille et de Séchilienne. Le plomb argentifère extrait des filons de St Théoffrey et de Cholonges près de Laffrey, minerai lavé au bord du lac pour ensuite être fondu à Vizille. Où s’ajoutaient la Blende et la Galène des mines des Ruines, de Mont-sec, de Pierre Plate et de St Pierre de Mésage, objet de travaux à l’époque Sarrasine et plus tard sous l’égide des Dauphins. 

    www.ville-vizille.fr

    Les grands travaux EDF sur la commune de Livet/Rioupéroux/Gavet devraient permettre aux musées d’enrichir leurs collections de minéraux, grâce à de nouvelles découvertes.

    > Voir le projet

    riouperoux@wanadoo.fr

    Vienne, Allevard, La Ferrière, Ste Agnès, St Gervais sont des noms de villes bien connues des minéralogistes qui ont, autrefois, fait l’objet de prospections et aussi quelquefois d’intenses exploitations, comme la Houille des mines de la Mure, exploitée jusqu’en 1975 surtout pour en extraire le charbon, au détriment des autres minéraux qui sûrement, auraient fait le bonheur des collectionneurs. Pas moins d’une quarantaine de minéraux différents ont été recensés par une analyse du Centre d’Études Nucléaires de Grenoble.

    www.tourisme-lamure.fr

    plan-des-mines

    accueil@ccoisans.fr

    Sources :

    Le livre de Anne et Michel Legros, ‘’Histoire des anciennes mines et gites de l’Oisans’’ édité par les Centres Miniers de l’Isère, 1979. L’ouvrage de Bernard François : « Mémoire du Bourg d’Oisans », éditions de Belledonne, 1997. Le très ancien livre de Louis Cortès : « l’Oisans », éditions Laffitte, réédition 1980. Le remarquable ‘’Or des Cristalliers’’ de Roger Canac, éditions Denoël Paris 1980.